grappa


grappa

grappa [ grapa ] n. f.
• 1941; mot it. (1876), de même o. que grappe
Eau-de-vie de marc de raisin fabriquée dans le nord de l'Italie. Boire un verre de grappa, une grappa. Des grappas.

grappa nom féminin (italien grappa) Eau-de-vie de marc produite dans le nord de l'Italie.

⇒GRAPPA, subst. fém.
Eau-de-vie italienne fabriquée à partir du marc de raisin. Alors, dit-elle, c'est le kümmel, décidément, ta liqueur? Moi, j'aime la grappa. Je te ferai boire de la grappa (ARAGON, Beaux quart., 1936, p. 383).
Prononc. : []. Étymol. et Hist. 1936 (ARAGON, op. cit., p. 37). Mot ital., attesté au sens de « eau-de-vie de marc de raisin » dep. 1876 (BATT.); en ital., le mot est issu du lomb. grapa « rafle de raisin », de même orig. que les fr., grappe1 et grappin.

grappa [gʀapa] n. f.
ÉTYM. 1941; mot ital. (1876) de même orig. que le franç. grappe.
Eau-de-vie de marc de raisin, en Italie, particulièrement dans le Piémont. Marc. || Boire de la grappa, un petit verre de grappa.Ellipt. || Une grappa : un verre de grappa.Plur. (francisé) : des grappas, ou (invar.) des grappa.
1 (…) son père s'attardant à l'intérieur pour déguster un verre de grappa (…)
B. Cendrars, Bourlinguer, p. 145.
2 Ces jeunes gens dans leur langage ils sentaient l'ail et la grappa.
Aragon, le Roman inachevé, Italia mea, p. 140.
3 (…) Renaud but beaucoup de vin (…) Après ce furent les grappa, et il était si soûl qu'il tomba dans son sommeil-coma dès que je l'eus couché.
Christiane Rochefort, le Repos du guerrier, II, II, p. 163.

Encyclopédie Universelle. 2012.